Agriculture – les solutions

Il existe de nombreuses solutions pour sortir d’une agriculture « à perte » et destructrice et passer à une agriculture régénératrice et productive!

Rapide constat sur l’agriculture aujourd’hui, sans s’y attarder:

  • elle dépense plus de calories qu’elle n’en produit et sa production au mètre carré est assez faible.
  • elle produit à perte, car sans subventions, pas de revenus décents.
  • elle est le produit d’un lobby très puissant
  • elle détruit le capital de fertilité de demain tout en réduisant les réserves de pétrole avec lesquels nous assurons la fertilité d’aujourd’hui.
  • elle est responsable d’une baisse drastique de la biodiversité (les abeilles seront bientôt de l’histoire ancienne) et de la destruction des sols et des forêts.
  • elle est responsable de l’augmentation du carbone dans l’atmosphère…

 

Pourquoi passer à une agriculture régénératrice ou écologique?

  • elle représente un marché grandissant.
  • elle rend des services écologiques voués à être récompensés à l’avenir.
  • elle s’inscrit souvent dans le cadre des économies sociales et solidaires, le consommateur rémunère justement le travail accompli.
  • elle bénéficie de subventions nombreuses et d’une notoriété nouvelle.
  • elle vous précipite dans une agriculture innovante et éthique.
  • Elle aggrade le sol et permet aux futurs générations d’espérer pouvoir se nourrir encore de cette terre.

Les solutions aujourd’hui sont nombreuses!

  • La polyculture/ poly-élevage et la création de systèmes intégrés (gestion holistique et biomimétisme)
  • Gestion holistique de l’eau et aménagement du paysage correspondant: aménagement en ligne de contour, ligne clé et utilisation de l’irrigation passive.
  • Agroforesterie: les récentes recherches mettent en valeurs les nombreux revenus possibles avec une polyculture arborée. Le bois prend de plus en plus de valeur et les intrants pétrolifères sont voués à augmenter.
  • Créativité et relocalisation de la production: des techniques créatives de vente et le contact avec le consommateur local assurent des ventes régulières et peu fluctuantes. Cela assure aussi un revenu décent pour le producteur: les consommateurs sont mieux conscient du travail accompli et les intermédiaires disparaissent.

 

Des exemples inspirants:

  • En permaculture vivrière
    • Le projet de Terre Paille et Compagnie
  • En arboriculture
    • L’Arche de Néo: une pépinière conservatoire en Permaculture
    • Des Hommes et des Pommes: Une forêt comestible de pommiers kazakhs
  • En maraîchage:
    • Jean-Martin Fortier au Canada
    • La ferme du Bec Hellouin en Normandie
    • La ferme de Plukrijp, en Belgique
    • Les fraternités ouvrières de Mouscron, en Belgique
  • En agriculture/élevage:
    • Polyface Farm aux Etats-Unis
    • La gestion holistique des troupeaux d’Allan Savory
    • Sepp Holzer en Autriche
    • La ferme de Sourrou dans le périgord
    • Andy et Jessie Darlington, Le paysage comestible

Les exemples sont nombreux, nous passons du temps à les découvrir et à les comprendre afin de pouvoir les adapter dans différents contextes. N’hésitez pas à nous en communiquer de nouveaux!

Laisser un commentaire